index local
alerte nuisances du tourisme aérien HÉLISTATION DE CILAOS, dégâts importants sur un site naturel.

CILAOS MON AMOUR les dernières nouvelles
ÉTAT DES LIEUX.

2019-02/2019-01/2018-12/2018-11/2018-10/

bilan 2019




AMBIANCES SONORES

Une playliste youtube présente l'occasion de connaître des ambiances sonores de longue durée à CILAOS, en zone résidentielle et en forêt l'après midi.
Ce travail de témoignage acoustique se complète avec celui de Radio Aporee.
 
Appel aux scientifiques de faire le constat entre le bruit et les invasifs!

 
En 2014 la responsable europpe de l'Unesco brandissait dans son bureau un papier
de ses ambassadeurs,  estampillé  "république Francaise" lequel papier affirmait clairement "seules 3 espèces sont suceptibles d'être dérangées, le tuit tuit, le pétrel noir, et le pétrel de barrau" (et tous les oiseaux forestiers alors?!)
 
En forêt le niveau de bruit ambiant est de l'ordre de 25-35 dB, un bruit de 45dB seulement (hélico très loin, avion de ligne à 10km d'altitude, et ULM même pas au dessus) DIVISE DÉJÀ PAR 100 la surface couverte par un chant d'oiseau. Ce fait favorise les oiseaux importés au chant plus fort et évoluant par bandes dans la concurrence au territoire, le merle-maurice en particulier qui est tout à la fois prédateur des autres oiseaux et vecteur de plante invasives. La solution d'en piéger un maximum est adoptée par la DEAL, mais il serait plus efficace et plus "éléguant", que les oiseaux des forêts le chassent efficacement de leur territoire en leur rendant la communication entre eux par beau temps, ce que les gilets jaunes ont finalement accompli en réduisant drastiquement le tourisme aérien par l'instabilité sociale qu'ils ont engendré!


 TOURISME AÉRIEN (voir page exprès)
Ne semble plus un problème en début d'année: amélioration, mais semble non pas par volonté de la région, mais par la crise des Gilets Jaunes!!!

TOURISME TERRESTRE.
Beaucoup de fréquentation locale avec parfois du tapage (sono trop forte audible a des km), mais moins de dégâts en forêt pendant les vacances d'été que pendant la saison touristique "ordinaire": les gens ont été moins sales, sauf là où on gare les voitures (bras de Benjoin)


QUALITÉ DE VIE À CILAOS.

D'après un agent de l'urbanisme (janvier 2019) "Cilaos se dévalue de jour en jour" et "se dépeuple" (voir plus loin dans la page l'hypothèse "alertes à caractère permanent").
 Le problème des nuisances sonore des hélicoptère n'est tout de même pas négligeable (la tranquilité de la matinée quand il fait beau saute toute entière en temps normal, constat 2018). S'y ajoutent les jappements de chiens et le tourisme de bringue (la route n'est pas la seule raison). Quand on choisi un lieu de vie, le bruit compte: pouvoir dormir la nuit et vivre les fenêtres ouvertes quand il fait chaud, et avec les hélicos toute la matinée et les chiens qui hurlent n'est plus possible à moins de ne pas être exigent sur la tranquilité. On est loin de "lieux qui évoquent la vie protégée, loin du bruit et la fureur du monde moderne", comme dit en 2010 sur le site de la Mairie à propos des Thermes... Cilaos en a perdu une partie de son identité, et si il est ici écrit ce constat, c'est bien dans l'espoir qu'"on" en tienne compte un jour et qu'on restaure cette qualité.

Pourtant, Cilaos se construit et se densifie?!

20190113
Vues du Chemin Lisière de la Forêt 13 janvier 2019 (en attendant mieux l'essai de vidéo de cet appareil photo montre l'ambiance sonore de ce lieu un dimanche)

Cilaos construit beaucoup mais souvent il s'agit de locations saisonières, de résidences de vacances, tandis que les habitants permanents se ferment en installant des clotures, des fenêtres, et en se protégeant de plus en plus de l'extérieur et en s'entourant de "chiens méchants".

Cette course au confort est en partie la réponse aux dérangements provenant du voisinage et de l'extérieur et à cette "montée de la violence des bas" dans les hauts. Cela rend la vie à CILAOS beaucoup plus chère: il est actuellement devenu totalement impensable de vivre correctement dans la case traditionelle seulement fermée de volets de bois: on transforme ces cases pour les refaire en dur, alors qu'elles avaient bien tenu les cyclones.


LES CHIENS: nuisance sonore numéro 1 en zone habitée.

La concentration de chiens est surtout marquée en zone ni rurale ni urbaine ou dans les cités: à Mare Sèche, Au matarum, quartier du cimetière et Dans la cité du Bras des Étangs, les nuisances explosent quand le chien est laissé seul et que ses maîtres sont partis. On continue le habitudes du monde rural (avoir plein d'animaux autour de la maison) avec un mode de vie urbain de plus en plus fréquent (on part travailler on les laisses seuls) et comme on n'a plus le droit de laisser les chiens divaguer, on les enferme: Quand on est absent les chien enfermés jappent en continu, il hurle dehors, en cage, dans un chenil en béton, ou attaché à une laisse au coin de la maison, parfois en détention sur un balcon, ni abrité du soleil, ni de la pluie.

la proximité d'une telle source sonore dépassant 100dB à quelque mètres signifie l'impossibilité d'isoler phoniquement (le son passe quand même le béton, le toit, il faudrait détruire sa case et construire un bunker).
Il semble que ce problème soit celui, finalement de beaucoup de gens qui ici le supportent sans oser le dire, il semble même que c'est un des plus gros problèmes sanitaires de la Réunion, le bruit de chiens dans voisinage étant au top des plaintes, le bruit étant déjà une des principale causes d'internements psychiatrique, mais en général les gens n'osent pas se plaindre car ça mène au conflit sans résultat et comme une maison sur deux a des chiens, ça serait impopulaire de contraindre autant de population à gérer autrement ses animaux.

Mode du BERGER MALINOIS.
Le berger malinois est un chien prisé à la Réunion et sa présence augmente. En raison de l'exigence de cette race, les situations qui le font aboyer de façon prolongé sont plus fréquentes, et son aboiement est parmis les plus sonore de tous les chiens (avec le berger allemand et le caniche).


bilan 2018